L’Inter retrouve San Siro et sa LuLa

Un air de rentrée scolaire, avec le nouveau maillot sur les épaules et le billet en main (ou sur le téléphone). Près de trois heures avant le coup d’envoi, les rames des métros étaient déjà combles et les files aux buvettes particulièrement longues pour les premiers panino/bière de la saison. 32 degrés et un soleil au beau fixe dans le ciel de Milan en ce samedi 20 août. Une ville désertée de ses habitants comme chaque année autour de Ferragosto (15 août), la période de l’année où il est traditionnel de partir en famille à la mer. Ligurie, Emilie-Romagne, Pouilles ou encore les îles (Sardaigne et Sicile), vous avez le choix. 

D’ailleurs, des abonnés (41000 cette saison, meilleur total d’Italie avec une campagne rapidement en sold out) ont sauté cette rentrée et délaissé leur siège pour la serviette, entraînant quelques trous, alors que 71 212 spectateurs ont été annoncés pour cet Inter-Spezia.

Les touristes étrangers choisissant la capitale lombarde, eux, ont peu de choix pour les restaurants en cette période (le Botinero de Zanetti est ouvert, si jamais vous cherchez une idée)… Mais, beaucoup sont surtout venus pour déguster une partie de l’Inter, en atteste les maillots un peu partout en ville depuis vendredi et la queue à l’Inter Store pour acheter la nouvelle tunique nerazzurra (la version Vapor est sortie vendredi avec Digitalbits sur le ventre, pour l’instant).

90 jours après le dernier match de la saison dernière, l’Inter a donc retrouvé San Siro comme il l’avait quitté, presque comble et sur une victoire 3-0 sans trembler. Un 22 mai 2022 pourtant douloureux, avec l’AC Milan titré dans le même temps à Reggio-Emilia grâce à son succès contre Sassuolo, rendant interiste la victoire contre la Sampdoria anecdotique. L’Inter devait se résoudre à laisser le titre aux milanais de la rive rossonera pour deux points. Mais les joueurs reçurent une longue ovation à la fin d’une saison conclue tout de même avec deux trophées (Coppa Italia et SuperCoppa).

Depuis, Perisic est parti comme les Sud Américains Vidal, Sanchez et Vecino entre fin et rupture de contrat. Pas de sacrifice cet été (enfin, normalement, vu le mercato ferme le 1er septembre). Skriniar a été retenu grâce aux ventes de Pinamonti et Casadei. En attendant un défenseur de complément, le recrutement a été effectué tôt avec les jeunes Asllani et Bellanova, l’expérimenté Mkhitaryan, Onana en numéro 1 bis pour préparer la succession du capitaine, Handanovic. Et…

454 jours après son dernier match à San Siro, un après-midi à fêter le 19e scudetto de l’histoire de l’Inter, Romelu Lukaku était (déjà) de retour. L’ancien roi, boudé – comme attendu – par une partie de la Curva Nord et déchu aussi de son numéro 9 (pris l’été dernier par Dzeko), est revenu en prêt après une saison décevante à Chelsea avec le numéro 90 dans le dos. Et l’ambition de remettre le scudetto sur le torse de l’Inter en ajoutant une deuxième étoile (pour 20 titres).

Buteur à Lecce samedi 13 août après 80 secondes, Big Rom était au centre de l’attention d’une brande partie du public et de la défense de lo Spezia, ce samedi.

Son retour permet à l’Inter de diversifier son jeu, de retrouver une profondeur qui manquait la saison passée. Dzeko était utilisé en « regista offensif », souvent dos au but, à orienter. L’ensemble manquait de vitesse, surtout avec une équipe technique, mais dribblant peu (19e de Serie A). Lukaku permet de jouer plus direct avec Bastoni et Barella notamment à l’aise pour déposer la balle dans le dos de la défense. Lukaku étant accompagné de Lautaro, Dumfries et Dimarco voire un milieu dans les courses en profondeur. Une ligne de 4 ou 5 sur toute largeur. 

L’attaquant belge n’aura pas marqué en 67 minutes (une transversale), mais il est à l’origine des deux premiers buts. Il a remisé pour son compère Lautaro Martinez sur l’ouverture du score d’une belle volée (1-0, 35e). La LuLa qui retrouve déjà ses repères après deux saisons prolifiques sous Antonio Conte (104 buts à eux deux de 2019-2021, 64 pour Lu et 40 pour La. Et 19 buts échangés en 78 parties jouées ensemble). Ils ont souvent évolué à la même hauteur alors que la défense à 5 du Spezia subissait cette pression haute. Sur le deuxième but, Lukaku a attiré les défenseurs, un peu de réussite avec l’aide de Skriniar, dans la surface adverse, et Calhanoglu récupérait le ballon pour offrir un peu de tranquillité à San Siro (2-0, 51e). Le duo remplaçant s’est aussi illustré avec Dzeko, après un bon appel qui servait Correa pour le but du 3-0 (82e).

Après le succès arraché à Lecce (1-2) sur le fil lors de la 1re journée, l’Inter s’est offert une première à domicile sereine contre une autre équipe promise à lutter pour le maintien. Trois matches de Serie A en 8 jours attendent, déjà, Inzaghi et ses joueurs. Vendredi à Rome pour un premier test d’envergure contre la Lazio, avant d’enchaîner le promu, la Cremonese (30 août) et le rival l’AC Milan (3 septembre) au Meazza.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s